Le clavier des jeunes

Forum pour les 10-18 ans afin de parler de sport, de mode, de cinema, de littérature et également rencontrer des gens!


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

AF447 Vol Rio-Paris, erreur humaine possible

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Leandre31

avatar
Admin
Admin

Dans le crash du vol Rio-Paris, l'enquête s'oriente vers une erreur d'Air France ou de son équipage, selon le Figaro.fr

Des éléments de décryptage des boîtes noires mettraient Airbus hors de cause, disent plusieurs sources rapportées par le Figaro.

"Sacrifier au sensationnalisme en publiant des informations non validées alors que l'exploitation des données des enregistreurs de vol ne fait que commencer est une atteinte au respect" des morts du crash, a averti le BEA.

"Toute information sur l'enquête provenant d'une autre source est nulle et non avenue si elle n'a pas été validée par le BEA", déclare-t-il encore. Le Bureau d'enquêtes et d'analyses publiera cet été un premier rapport d'étape sur les causes de l'accident, après une analyse des boîtes noires qui prendra "plusieurs semaines".

Il est possible que le scénario du drame soit définitivement établi d'ici la fin de semaine, avait prévenu le site du journal. Contactée par Le Figaro, le porte-parole d'Air France s'est refusé à tout commentaire.

Dans un avis transmis à ses clients, Airbus a annoncé lundi n'avoir "pas de recommandation immédiate" à faire aux exploitants de l'A330, modèle de l'avion qui s'est abîmé en mer au large du Brésil, selon "les analyses préliminaires" de l'une des deux boîtes noires du vol AF447.

Les enregistrements des boîtes noires du vol Rio-Paris ont pu être lus ce week-end par les enquêteurs. Deux ans après le crash, les boîtes noires du vol Rio-Paris, abîmé en mer le 1er juin 2009, avaient pu être repêchées.

Après 23 mois au fond de l'Atlantique, l'intégralité des données contenues dans les enregistreurs a pu être lue au cours du week-end et recueillie, a annoncé le BEA, chargé de l'enquête technique sur cet accident. L'analyse des boîtes noires devrait "durer plusieurs semaines, à l'issue desquelles un rapport d'étape sera rédigé, puis rendu public au cours de l'été", a précisé le BEA.

Les deux enregistreurs, l'un contenant les paramètres de vol, l'autre les enregistrements sonores dans le cockpit, renferment des données cruciales pour tenter d'expliquer cette catastrophe.

Jusqu'ici, les enquêteurs ont déterminé que le dysfonctionnement (givrage à haute altitude) des sondes de vitesse de l'appareil, dites sondes Pitot, du fabricant Thales, était une des défaillances établies de la catastrophe. Mais ils estiment que leur dysfonctionnement ne peut expliquer à lui seul le crash.

Le 12 mai au Bourget, les enregistreurs de vol, de couleur orange et non noire, ont été présentés dans des containers transparents remplis d'eau dans lesquels ils avaient été placés pour les maintenir dans leur état actuel, après un séjour record de 23 mois au fond de l'Atlantique. Ils se trouvent sont sous la surveillance des gendarmes et sous scellés en raison de l'enquête judiciaire sur l'accident. Air France et Airbus (EADS) ont été mis en examen récemment pour homicide involontaire.

Les deux boîtes noires ont été repêchées début mai, par 3.900 mètres de fond, dans le champ de débris de l'appareil au large du Brésil par un navire câblier affrété par le BEA. Un patrouilleur de la Marine nationale, venu les récupérer, les a ramenées en Guyane, d'où elles ont été transférées à Paris.

Environ 50 corps dans l'épave de l'avion
Un cinquantaine de corps se trouvent toujours dans les restes de l'épave du vol Rio-Paris qui s'est abîmé dans l'Atlantique en juin 2009 avec 228 personnes à bord, a déclaré le 12 mai le procureur de la République Jean Quintard. Les corps ne seront toutefois remontés à la surface que s'il est établi qu'on pourra les identifier, a-t-il réaffirmé à l'occasion de la conférence de presse du BEA consacrée aux boîtes noires de l'appareil.

La justice avait prévenu les familles des victimes du crash que les corps de leurs proches qui seraient trop altérés et impossibles à identifier ne seraient jamais repêchés. "Pour préserver la dignité et le respect" des victimes et de leurs proches, "nous avons pris la décision de ne pas relever les restes trop altérés", ont écrit les magistrats Sylvie Zimmermann et Yann Daurelle, dans un courrier dont l'AFP a obtenu copie. Les familles brésiliennes souhaitent pour leur part que tous les restes des victimes soient remontés à la surface. En fin de semaine dernière, deux corps de passagers ou membres d'équipage du vol AF447 ont été récupérés.

Les boîtes noires qui enregistrent toutes les données d'un vol, y compris les conversations dans le cockpit, ont un rôle clef pour déterminer les causes d'un accident aérien. Elles révèlent les causes d'un accident dans 90% des cas, selon Robert Galan, pilote et auteur de l'ouvrage "On a retrouvé les boîtes noires" paru en 2008.

Ces enregistreurs, introduits dans l'aviation à partir des années 1960, se trouvent à l'intérieur de boîtes métalliques particulièrement solides, conçues pour résister à des chocs extrêmement violents, à des feux intenses et à de longues immersions en eau profonde.

D'un poids de 10 kilos chacune, elles sont en fait orange avec des bandes blanches réfléchissantes afin de les retrouver plus facilement. Le terme "noir" fait allusion au fait que leur contenu est protégé et inaccessible aux non-initiés.

Un avion commercial possède réglementairement deux boîtes noires appelées DFDR (Digital flight Data Recorder) et CVR (Cockpit Voice Recorder). Le DFDR contient l'enregistrement seconde par seconde de tous les paramètres du vol de l'avion (vitesse, altitude, trajectoire...). Le CVR, l'enregistreur de vol "phonique", comprend les conversations, mais aussi tous les sons et annonces entendus dans la cabine de pilotage. Une analyse acoustique poussée permet même de connaître le régime des moteurs.

Les boîtes noires sont protégées par un coffret d'acier blindé d'environ 7 kilos, pouvant résister à une immersion d'un mois à 6000 mètres de profondeur ou à un incendie d'une heure à 1.100 degrés centigrades. Elles sont équipées d'une balise qui se déclenche en cas d'immersion et émet un signal à ultrason toutes les secondes pendant une durée d'au moins 30 jours consécutifs, sur une distance de 2 km environ. Elles peuvent être exploitées des mois après leur immersion comme ce fut le cas du Boeing 737 d'Adam Air qui s'était abîmé en Indonésie en 2007. Les enregistreurs avaient été retrouvés 240 jours après l'accident.

Restent que les recherches ont souvent un coût élevé. Celles menées pour retrouver les boîtes noires du Rio-Paris auront coûté plus de 35 millions d'euros. Un montant record pour la France réparti entre l'Etat, Airbus et Air France.

Regardez

http://pilot's-wings.kazeo.com

Diavoletto 1997

avatar
Admin
Admin
Ouais il parait que la boite noire ait dévoilée qu'il y avait erreur humaine


_________________


http://clavier-jeunes.forumdeouf.com

3 le Ven 20 Mai - 17:21

Leandre31

avatar
Admin
Admin
Peut-être un pilote qui en avait marre de sa belle-mère! :dehors:

http://pilot's-wings.kazeo.com

Diavoletto 1997

avatar
Admin
Admin
... --'


_________________


http://clavier-jeunes.forumdeouf.com

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum