Le clavier des jeunes

Forum pour les 10-18 ans afin de parler de sport, de mode, de cinema, de littérature et également rencontrer des gens!


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Notre président et la décision de l'Allemagne face au Nucléaire

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Leandre31

avatar
Admin
Admin
Le président français, Nicolas Sarkozy, s'est nettement démarqué, mardi 7 juin, de la décision allemande d'abandon du nucléaire, insistant sur les vertus du "sang-froid" dans la conduite d'un pays, tout en affirmant ne pas vouloir critiquer Berlin. "La décision des Allemands ? Je ne critique pas, on a bien assez de problèmes à régler. C'est leur choix, c'est un choix d'ailleurs très contesté là-bas", a déclaré M. Sarkozy en évoquant publiquement pour la première fois la décision de la chancelière Angela Merkel au cours d'une table ronde dans le centre de la France.

"S'ils arrêtent leurs centrales, il va bien falloir les remplacer (...). On sera candidat pour leur vendre notre électricité et on sera également dans un rapport de compétitivité qui nous sera favorable, tant mieux. Mais c'est extrêmement important d'avoir du sang-froid", a poursuivi le chef de l'Etat français en égratignant implicitement le choix allemand de renoncer complètement à l'énergie nucléaire d'ici à 2022. "L'émotivité, le manque de sang-froid, l'instantanéité du débat médiatique conduisent à prendre des décisions qui sont extraordinaires, a-t-il dit. On ne peut pas, parce qu'il y a eu un tsunami au Japon, considérer que l'on doit appliquer les mêmes règles dans des régions qui ne sont pas au bord de mer."

Une nouvelle fois, Nicolas Sarkozy a confirmé sa volonté de poursuivre le "choix nucléaire" de ses prédécesseurs et même souhaité que la politique énergétique fasse l'objet d'un "consensus national". "Je n'ai pas été élu pour détruire une filière industrielle qui crée de l'emploi, qui crée de la compétitivité, qui crée de l'indépendance énergétique, a-t-il répété. Je n'ai pas l'intention de renoncer à ces avantages absolument considérables de l'économie française."

La décision allemande de quitter le nucléaire a relancé le débat en France, où le gouvernement s'oppose à cette mesure, face à des socialistes divisés, soumis à la pression de leurs partenaires écologistes. La France tire les trois quarts de son électricité de son parc de centrales nucléaires et a développé une filière nucléaire très performante, considérée comme un des atouts de son industrie.

Source: le monde

http://pilot's-wings.kazeo.com

Diavoletto 1997

avatar
Admin
Admin
Quel faux cul, pour ne pas se faire critiquer de Merkel il préfère ne pas en parler --'


_________________


http://clavier-jeunes.forumdeouf.com

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum