Le clavier des jeunes

Forum pour les 10-18 ans afin de parler de sport, de mode, de cinema, de littérature et également rencontrer des gens!


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les premiers jours de liberté de Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Leandre31

avatar
Admin
Admin

"Nous sommes arrivés dans une belle maison, c'était vraiment la première fois, et là, nous nous sommes dit qu'il y avait quelque chose qui bougeait". C'est ainsi qu'Hervé Ghesquière racontait, jeudi matin au côté de son collègue Stéphane Taponier, le moment où il comprit, mercredi 29 juin, que leur calvaire allait enfin prendre fin. Les circonstances de la libération des deux journalistes de France 3, mercredi 29 juin après 547 jours de captivité, sont désormais un peu plus précises.

Une fois sortie de la "belle maison", les deux hommes ont regagné, à pieds, le point de rendez-vous avec les militaires français. "Nous avons fait une grande marche pour rejoindre la vallée principale", explique Stéphane Taponier. Leurs ravisseurs leur remettent alors une tenue traditionnelle blanche, avant de les faire monter à bord d'une voiture. "Cela faisait quinze mois qu'ils nous disaient : 'le jour de votre libération, nous allons vous offrir l'habit traditionnel blanc, couleur des talibans'", précise Hervé Ghesquière.

Selon un responsable de l'ambassade de France à Kaboul, ils ont été "récupérés quelque part dans la province de Kapisa [au nord-est de Kaboul], qu'ils n'ont jamais quittée depuis leur enlèvement". D'après le président de France Télévisions, Rémy Pflimlin, leurs geôliers les ont "emmenés dans une zone où on pouvait les appeler par téléphone, c'est là qu'ils ont pu être remis aux Français". Ils ont ensuite été conduits à la base militaire française de Tagab. Ce n'est qu'alors que les deux hommes réalisent qu'ils viennent d'être libérés, car "tant qu'on a pas les deux pieds dans la base, tout peut encore se passer", témoigne Hervé Ghesquière.

Leur traducteur, Mohammed Reza Din est également libéré à ce moment-là. Selon le ministre des affaires étrangères Alain Juppé, les deux autres accompagnateurs, Satar et Hidar, sont déjà libres depuis "un certain temps". Il y a quelques jours, une délégation de RSF avait pu rencontrer les familles de ces derniers à Kaboul, mais elles n'avaient rien appris sur leur sort.

"DÉBRIEFÉS" PAR LES SERVICES FRANÇAIS

Dans la base militaire française, les deux hommes prennent leur première vraie douche depuis 18 mois, révèle Le Parisien. Ils passent également une première visite médicale. Ils sont ensuite équipés d'un treillis militaire, casque et gilet pare-balles avant d'être transportés par hélicoptère jusqu'à Kaboul. Toujours selon Le Parisien, l'ambassade de France leur présente une synthèse de tous les événements survenus depuis leur captivité. Ils sont également débriefés par des agents de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). Ce débriefing, dont la première étape se déroule à chaud, pour éviter que les souvenirs ne soient pollués ou reconstitués, permet aux services français d'obtenir des informations sur les modes opératoires des ravisseurs et sur les différents intermédiaires qui ont participé aux négociations.

Ils quittent la capitale afghane pour Paris peu avant 23 heures, heure française. Leur avion se pose à Villacoublay, un aéroport militaire situé en banlieue parisienne, à 8 heures 45. Ils sont accueillis par une centaine de personnes, dont leurs proches, le couple présidentiel et le ministre des affaires étrangères. Les deux hommes donnent une première conférence de presse d'un quart d'heure puis sont transférés dans un hôpital, pour des examens de santé. Ils seront ensuite débriefés une deuxième fois, probablement sur la base de Cercottes, dans le Loiret, où Florence Aubenas avait été conduite après son retour. "Cette seconde audition est menée par d'autres agents, précise au Parisien l'ex-otage Christian Chesnot. On nous montre des photos, on nous demande de reconnaître des lieux..."

Les deux hommes pourront ensuite reprendre une vie normale. "Là, je vous avoue qu'il faut que tout ça repose, retombe, qu'on discute avec nos familles, avec nos confrères, vraiment atterrir, se remettre dans la vie normale, explique Hervé Ghesquière. Surtout ne pas jouer les ex-otages !"
LeMonde.fr

http://pilot's-wings.kazeo.com

diab12

avatar
Remarqué(e)
Remarqué(e)
ch'ui heureuse pour eux ! Very Happy

Diavoletto 1997

avatar
Admin
Admin
Moi aussi, c'est Génial après plus de 18 mois de captivité ...


_________________


http://clavier-jeunes.forumdeouf.com

diab12

avatar
Remarqué(e)
Remarqué(e)
c'est clair

Leandre31

avatar
Admin
Admin
Moi aussi je suis content pour eux, mais il y a encore d'autres otages retenus dans le monde...On ne parle pas d'eux car c'était des touristes ou des personnes comme ça, eux, c'étaient des journalistes...

http://pilot's-wings.kazeo.com

diab12

avatar
Remarqué(e)
Remarqué(e)
hhmm!!!

Diavoletto 1997

avatar
Admin
Admin
Et oui, mais c'est déjà un grand pas ...


_________________


http://clavier-jeunes.forumdeouf.com

Leandre31

avatar
Admin
Admin
Oui c'est vrai, mais il y a un soldat qui est otage depuis 5 ans!

http://pilot's-wings.kazeo.com

diab12

avatar
Remarqué(e)
Remarqué(e)
ca s'trouve il est mort le soldat No

Mamyna

avatar
Nouveau
Nouveau
Ban, ils envoient souvent des photos et vidéos...

http://www.sitesetcodes.sitew.com

Diavoletto 1997

avatar
Admin
Admin
S'ils appellent ça de la liberté : rendez vous avec le président, la presse, ...
ils peuvent même pas profiter de leur famille ^^'


_________________


http://clavier-jeunes.forumdeouf.com

Leandre31

avatar
Admin
Admin
Si, ils ont eu 15 petites minutes...

http://pilot's-wings.kazeo.com

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum